L’approche du patient

Lorsque vous faites face à une non-adhésion de type “pouvoir”, vous devez être attentif dans votre approche et éviter d’imposer votre solution. Cheminez plutôt avec le patient! Ce dernier sera plus coopératif s’il participe à trouver la solution. Par contre, il demeure certain qu’il faut parfois le diriger et lui offrir certains dispositifs ou alternatives.

Par exemple, pour un patient qui oublie souvent de prendre ses médicaments, vous pouvez le questionner sur les moyens déjà essayés, leur efficacité et lui en proposer quelques-uns (mettre une alarme sur son cellulaire, associer la prise de la médication à une activité de la vie quotidienne, l’utilisation d’un pilulier hebdomadaire, etc.). Il choisira ce qui lui convient le mieux.

L’implication de l’ATP dans la prise en charge de ce type de non-adhésion peut être bénéfique. Ils peuvent identifier une problématique, proposer des alternatives et communiquer les renseignements obtenus au pharmacien afin que celui-ci complète l’intervention. Le suivi de l’adhésion est un travail d’équipe!